webcube

Le blog du lab de l\'IEID-CampusID consacré à l\'Internet du futur

Subscribe to webcube
Subscribe to webcube

Le Quantified Self et le web de demain

Posted by webcube On April - 5 - 2018

Quantified Self : ces données qui nous définissent

Pour ceux qui se le demandent, le Quantified Self est la collecte, le stockage et l’analyse des données qui nous concernent. Nos activités quotidiennes, notre travail, et même nos données corporelles.

De plus en plus de personnes utilisent le Quantified Self pour atteindre des objectifs qu’ils se sont fixés, mesurer le retour de leurs efforts, ou tout simplement pour évaluer leur rythme de vie. Maitriser son style de vie à travers l’étude des données le définissant, donc. Les domaines de collecte de ces données sont variés, les principaux étant (d’après , Co-fondateur de QuantifiedSelf Paris) :

  • Expérimentation sur soi-même
  • Gestion du comportement
  • Lifelogging, lifecaching, lifestreaming
  • Suivi de sa position dans l’espace
  • Information digitale sur le corps
  • Données biométriques
  • Auto-évaluation
  • Auto-diagnostic
  • Préparation physique et sportive
  • Données de santé
  • Nutrition et perte de poids
  • Suivi et amélioration de sa productivité
  • Informations génétiques personnelles



Aujourd’hui, quelques sites comme  ou  permettent de se fixer des objectifs, noter et quantifier ses activités quotidiennes, puis analyser toutes les données que l’on a sauvegardées au fil des jours. Plus centré sur le fitness et la santé,  permet aussi la récupération de données automatiquement depuis de multiples capteurs (, , ).

Le Web de demain

La possession de tant de données sur la vie quotidienne des personnes est, cela va sans dire, un enjeu économique des plus importants. Google et Microsoft ne s’y sont pas trompés, et proposent déjà des plateformes centralisées de santé, avec respectivement  et . Pour ces grands acteurs du web, au delà de la vente de l’accès à ces données aux médecins et autres personnels soignants, leur analyse pourrait les mener à une meilleure conscience des tendances de la société, et donc à la fabrication d’outils bien réfléchis auxquels le public aura une meilleure réception.

Si les données médicales devront bien entendu rester confidentielles, ou du moins être anonymisées, d’autres pourront être partagées avec les proches, ou pourquoi pas publiquement.  l’a bien compris, la plupart de leurs utilisateurs se fixant des objectifs pour améliorer leur hygiène de vie, le partage de leurs résultats et leur comparaison permet aux personnes concernées de s’émuler mutuellement, d’où leur Health Graph (ci-dessous).

Le partage, les amis, cela ne vous rappelle rien ? Bien sûr que si, les réseaux sociaux ! A travers le Quantified Self, on voit donc apparaître des sortes de réseaux sociaux qui mettent en relation les personnes non pas à travers du contenu, mais des données.

C’est là que je voulais en venir, le futur du web dans les données. Ces dernières années, nous avons vu grandir un web de contenu : forums, blogs, portails d’agrégation d’articles, réseaux sociaux où l’on partage des liens et pensées personnelles…

Il y a fort à parier que demain, le web s’intéressera de plus en plus aux données : pour les utilisateurs, cela permettra une amélioration de soi et de sa productivité via l’analyse de ses données personnelles ; pour les entreprises, un meilleur ciblage et une meilleure compréhension de leurs clients via l’analyse de gros volumes de données anonymisées ou nominales si fournies volontairement par ceux-ci pour recevoir un service personnalisé.

 

 

Auteur : 

Source :  Among the transcendentalists’ core beliefs was the original source content buy essay cheap inherent goodness of both people and nature

Comments are closed.