webcube

Le blog du lab de l\'IEID-CampusID consacré à l\'Internet du futur

Subscribe to webcube
Subscribe to webcube

Archive for May, 2011

Home Elephant : Un réseau social privé

Posted by yoann On May - 9 - 2011

Home Elephant est un réseau social privé, entre voisins d’un même quartier.
Il offre un large choix d’options : permettre de faire la connaissance de ses voisins, organiser des événements et rencontres, poser une question sur le ramassage des ordures, lancer une alerte en cas de vol ou de perte d’un animal familier, d’un enlèvement, de travaux sur la route, etc.

 

En bref, cela permet d’ajouter une couche de sécurité à domicile, en plus d’être au courant de l’ensemble des évènements se déroulant dans votre quartier.
Le tout, en temps réel et dans plus de 38 pays !

 

Actuellement en version Beta, ce concept a déjà été adopté par plus de 3000 personnes et cela ne fait qu’augmenter.
Intéressé ? Il fonctionne via une app mobile Android, iPhone/iPad ou comme application Facebook.

 

Explications en images :

 

YouTube Preview Image

 

Source : vincentabry

Du partage des frais d’utilisation des réseaux

Posted by philippe On May - 9 - 2011


Ces derniers temps, les clients de plusieurs FAI français (Fournisseurs d’Accès Internet) ont pu voir leur accès à Youtube dégradé, les plus touchés étant ceux de Free. Plus tôt dans l’année, les clients d’Orange avaient subi le même problème. Cela parce que personne, entre les FAI et les fournisseurs de service en ligne, ne souhaite payer pour la bande passante nécessaire aux internautes pour utiliser ces services.

 

Cette question fait partie d’un débat plus profond, et va jusqu’à remettre en cause la manière dont fonctionne internet de nos jours : d’un côté des services en ligne de plus en plus gourmands en bande passante tels que Youtube, de l’autre des clients qui se connectent de plus en plus nombreux sur ces services. La demande en bande passante entre les FAI et ces services est donc en constante augmentation, et la question se pose de savoir qui entre ces deux entités doit payer pour l’élargissement des réseaux.

 

Plus que ça, ce sont ces services en ligne qui tirent le bénéfice de cette explosion de la demande, alors que les FAI n’y gagnent rien, et vont jusqu’à y perdre s’ils doivent investir eux-mêmes dans l’infrastructure nécessaire à la résolution de ce problème.

 

Face à cette problématique, il y a deux points de vue :

Le premier étant de considérer que les fournisseurs de service en ligne tels que Youtube gagnent de plus en plus d’argent parallèlement à cette augmentation de la consommation de services lourds en bande passante. Ils devraient donc participer à l’amélioration de l’infrastructure les reliant aux FAI. C’est dans ce cadre qu’un projet de “taxe Google” (impliquant Google et les autres acteurs omniprésents sur le net français) a été créé, qu’Eric Besson soutient : «Certains services très connus, comme Google ou Facebook, occupent une place sans cesse croissante sur les réseaux, fixes et mobiles, sans contribuer d’aucune manière au financement des infrastructures ou de la création. Ces sociétés sont établies dans des pays étrangers, ne paient aucun impôt en France, et occupent dans le même temps des positions de quasi monopole sur le marché français»

 

Le deuxième point de vue, avancé par Olivier Esper, Directeur des Affaires Publiques chez Google France, consiste à dire que ces services constituent une plus-value à l’internet français, poussant les internautes à souscrire à un abonnement internet. «Peut-être faudrait-il donc évoquer un partage des revenus d’accès», conclut-il.

 

Vous l’aurez compris, la guerre est loin d’être finie, et ne pourra vraiment cesser que lorsque l’ordonnancement de cette relation “fournisseur – consommateur” changera. Une des solutions serait que «les FAI, qui jalousent les portails de contenus pour les bénéfices qu’ils génèrent “sur leur dos”, [en intègrent] un maximum, pour récupérer la manne financière, offrir un service illimité à [leurs] clients et les fidéliser», souligne Lâm, chroniqueur sur Le Journal Du Geek. Cette solution n’en étant pas vraiment une, puisqu’elle pourrait mettre en péril la neutralité du net.

 

Le débat reste donc ouvert !

 

 

Auteur : Pioul

 

Sources : Le Monde, Numerama, Le Journal Du Geek

Twitter au premier plan avec la mort de Ben Laden

Posted by philippe On May - 5 - 2011


Twitter, le célèbre site de micro-blogging, s’est encore illustré avec l’annonce en avant première de la mort d’Oussama Ben Laden par Keith Urbahn.

 

Les médias traditionnels n’ont pas eu la chance de publier un seul article à ce sujet que la nouvelle s’était déjà répandue comme une trainée de poudre sur Twitter, et rapidement sur les autres réseaux sociaux. Et ce n’est pas la première fois que cela arrive. Lors des récents évènements en Egypte, du violent séisme au Japon, de l’amerrissage d’un avion dans l’Hudson River en 2009, Twitter a toujours été sur le devant de la scène pour transmettre les informations les plus récentes sur ces évènements.

 

Mais pourquoi une telle réactivité ? Twitter est un endroit fréquenté par des millions de personnes, partout dans le monde. C’est un espace de discussion facile d’utilisation et toujours ouvert, peu importe le jour ou l’heure. Beaucoup d’utilisateurs y accèdent via l’application mobile. Twitter est donc une plateforme accessible par n’importe qui, n’importe où et n’importe quand. Le cocktail magique pour la propagation d’informations importantes en temps réel ?

 

 

Auteur : Pioul

 

Source : Cnet

Facebook lance le Send Button

Posted by philippe On May - 2 - 2011

Facebook tel que nous le connaissons aujourd’hui n’est plus un simple site où l’on se tient informé de la vie de ses amis. Le célèbre réseau social est une enseigne incontournable lorsque l’on navigue sur le web : ce sont plus de 2 millions de sites qui intègrent aujourd’hui Facebook Connect, et ainsi plus de 250 millions de personnes qui utilisent Facebook chaque jour à travers des sites tiers – sans même être physiquement présentes sur Facebook.com !

 

Cette omniprésence de Facebook dans le paysage web se matérialise notamment par la présence de like buttons sur un nombre exponentiel de sites web, nous permettant de partager articles, photos, vidéos avec tous nos amis sur Facebook en un clic.

 

Au mois d’Octobre dernier, le géant du web social a lancé une nouvelle fonction : les groupes. Ce sont des groupes (oh, really?) de personnes avec lesquelles vous voulez partager des choses qui les intéresseront en particulier : votre famille proche, un groupe d’amis qui vivent près de chez vous.. Un moyen de créer son propre réseau dans le réseau, en quelques sortes.

 

Pourquoi vous ai-je parlé du like button et des groupes ? Aujourd’hui, Facebook a lancé le send button. Pour faire simple, c’est un like button pour les groupes. Placé à côté d’un like button, il sert à partager le même contenu (article, photo..), mais avec une cible restreinte : quelques uns de vos amis, ou un groupe auquel vous appartenez. Parce que “il y a des fois où vous trouvez quelque chose que vous voulez partager seulement avec quelques personnes en particulier”, a souligné Elliot Lynde, ingénieur chez Facebook.

 

 

Ce bouton est actuellement déployé sur 50 sites partenaires, et pourra être utilisé par tous les webmasters dans peu de temps.

 

 

Auteur : Pioul

 

Sources : Facebook Connect Stats, The Facebook Blog